Un comportement alimentaire dérégulé

 

Lorsque le comportement alimentaire est régulé, le Mangeur Libre est à l’écoute de ses sensations alimentaires – FAIM, ENVIES, PLAISIR, RASSASIEMENT – manger se fait dans la fluidité, sans se poser trop de questions, et le poids reste stable.

Parfois, un décalage prolongé peut être source d’une prise de poids. Ce décalage consiste en particulier à manger TROP, c’est-à-dire quand on n’a pas FAIM ou plus FAIM. A l’origine de ce déséquilibre on peut trouver :

  • un mode automatique : quand les habitudes pilotent nos prises alimentaires, qu’on mange sans s’en rendre compte, souvent VITE, sans que ça réponde à un besoin particulier, ou quand on fait au plus pratique et qu’on n’entend pas ce que notre organisme réclame vraiment… ;
  • la restriction cognitive : des règles diététiques se bousculent dans notre tête, nous ne savons plus très bien comment manger et nous ne faisons plus confiance à nos sensations alimentaires, surtout à ces terrifiantes ENVIES qui nous « poussent au crime » ! ;
  • les émotions : il arrive que nous vivions des chamboulements émotionnels consécutifs, sur des périodes prolongées, et que nous n’arrivions plus à nous réconforter sereinement avec la nourriture, le besoin de réconfort prenant le pas sur tous les autres (besoins du corps…).

Dans ces situations, la balance énergétique est déséquilibrée : on ingère plus d’énergie que l’on en dépense, et nos réserves de graisse s’accroissent.

 

Page précédente – Introduction

Page suivante – Des facteurs psycho-émotionnels…